395 Bishop Don's Christmas Message 2020 -Thumbnail.jpg

Chers frères et sœurs dans le Christ, chers amis,

Mes salutations chaleureuses dans l'enfant Jésus. Noël peut être une période difficile de l'année pour les gens dans le meilleur des cas, et en cette année des plus inhabituelles, un Noël de la COVID entraîne avec lui son lot de défis. Une paroissienne de l’une des paroisses de la ville a récemment publié que de nombreuses personnes semblent essayer de « sauver Noël », ce qui, de leur part, note-t-elle, se traduit par une tentative d'évoquer ou de recréer les sentiments, les relations et l'environnement saisonniers attendus et désirés. Elle ajoute: « Je tiens simplement à souligner que c'est Noël qui VOUS sauve, peu importe ce que vous ressentez, avec qui vous êtes, où vous êtes ou ce que vous avez. »

Cette publication sur Facebook, très judicieuse, m'a incité à formuler quelques questions qui méritent réflexion. Dans ce qui s'avère pour beaucoup le Noël le plus difficile et le plus solitaire de mémoire d'homme, comment trouver notre chemin vers la joie et l'espoir que ce temps de l'année apporte? Quand nos façons habituelles de nous rassembler et de célébrer sont largement supprimées ou sérieusement diminuées, comment pouvons-nous être présent à ce que Dieu fait pour nous, afin de recevoir cette bonne nouvelle au plus profond de notre être et vivre ce moment le mieux possible? Il n'existe pas de réponses universelles, mais je vous offre ici mes réflexions.

Voici ce qui émane de la théologie la plus profonde et que proclament les chants de Noël les plus simples : Dieu vient à nous comme et où nous sommes. Nous avons tendance à penser que la vie chrétienne est une longue marche vers Dieu, mais la véritable histoire que notre foi raconte est que sur ce chemin de l'histoire humaine, Dieu vient nous trouver et nous rencontrer - de bien des façons, mais dans l'Incarnation, il le fait en embrassant la condition humaine et cette vie terrestre de la manière la plus tendre et la plus vulnérable qui soit. 

La semaine dernière, quelqu'un m'a envoyé cette citation (tirée du Livre 10, chapitre 8) des Confessions de saint Augustin : « Les hommes et femmes s’en vont admirer la hauteur des montagnes, les vagues géantes de la mer, les fleuves glissant en larges nappes d’eau, l’ample contour de l’océan, les révolutions astrales : et ils se laissent eux-mêmes de côté ! ». Ce qui était vrai il y a 1 600 ans l'est encore aujourd'hui.

L'Incarnation nous renvoie à notre expérience fondamentale d'êtres humains, car elle nous dit que Dieu nous y rencontre. 

L'été dernier, avec l'aide généreuse de nombreuses personnes, j'ai pu faire rénover une vieille maison de ferme et, en octobre, j'ai pu quitter Regina pour m'installer dans les grands espaces de la prairie canadienne, bien qu'à seulement 10 minutes de la ville.  Si vous aimez la marche dans la prairie, les cieux spectaculaires et la mise en perspective de la vie et de ses problèmes par rapport à l'immensité des choses, c'est l'endroit par excellence.

Lors d'une de ses visites, l'un de mes neveux, muni d'une excellente caméra, a pu produire des vidéos en accéléré de vues extraordinaires du ciel protecteur à l'aube, des vents d'hiver de jour, du paysage changeant au crépuscule, et du lever de lune. Une beauté à couper le souffle nous entoure chaque jour.

Pour certains d'entre nous, la COVID, et le Noël de la COVID en particulier, s'est traduit par un ralentissement de notre rythme de vie. J'apprécie beaucoup les vidéos en accéléré, mais ce qui est encore mieux, même s'il faut faire preuve d'un peu plus de patience, c'est de contempler le lever de soleil, le lever de lune, les nuages dans le ciel, à leur propre rythme. Sans accéléré. Tels que Dieu nous les offre à chaque instant de chaque jour. 

Dans les rythmes de nos jours et de nos vies, Dieu entre. Il entre dans le temps et dans la merveilleuse, incroyable, parfois effroyable frustration et très belle expérience d'être en vie. Le récit de la création dans la Genèse nous dit que Dieu a insufflé la vie et qu'il nous veut, entiers et complets, pour vivre cette vie humaine. Et la naissance de Jésus nous en dit plus. Au Concile Vatican II, l'Église l'a exprimé ainsi: « Car, par son incarnation, le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni lui-même à toutes personnes.  Il a travaillé avec les mains, il a pensé avec une intelligence humain, il a agi avec une volonté humain, il a aimé avec un cœur humain. »

Nous luttons de tant de façons avec notre condition humaine. Mais quand nous méditons sur l'ange Gabriel venant à Marie et lui racontant le plan extraordinaire de Dieu, quand, à genou devant une crèche, nous regardons l'enfant Jésus dans ses langes, quand nous chantons nos chants de Noël favoris, ne serait-ce qu'à nous-mêmes, rappelons-nous ceci: cette condition humaine que nous vivons dans toute sa complexité et sa fragilité est totalement aimée de Dieu. Et nous-mêmes, dans tout le chaos et les contradictions de nos vies, sommes aimés d'un amour sans limites, un amour inébranlable et transformateur, un amour rédempteur. Voyez cet amour à l'œuvre dans le ciel protecteur, sur le visage de l'enfant Jésus, et sur le visage de chaque être humain dans nos cœurs.

Mes amis, quel que soit le découragement que vous portez en vous en ce Noël, quelles que soient la noirceur qui est tombé sur votre famille ou sur vos proches, prenez courage. Le plan de Dieu est plus grand et plus merveilleux que tous les obstacles que nous rencontrons aujourd'hui. Le Verbe s'est fait chair. Le Christ est né. Réjouissez-vous et trouvez en cela le repos de l'âme.

Joyeux Noel et bonne et heureuse année!

Regarder le message vidéo ICI

Page URL: http://archregina.sk.ca/news/2020/12/23/v%C5%93ux-de-no%C3%ABl-de-l%E2%80%99archev%C3%AAque-don-bolen