Bishop Don's Open Letter to Victims of Clergy Sexual Abuse in the Archdiocese of Regina

Alt


Video in French


Vendredi saint 2022

 

Lettre ouverte aux victimes d'abus sexuels commis par le clergé 
dans l'archidiocèse de Regina :

 

Il y a un an, je vous écrivais: « Je suis conscient de l'agonie résultant du fléau des abus sexuels commis par des membres du clergé sur chaque victime. Les parallèles entre la crucifixion de Jésus dont nous nous souvenons aujourd'hui se reflètent dans la profanation du corps, de l'esprit et de l'âme des victimes. Nous ne pourrons jamais assez répéter que nous sommes désolés, mais cela ne suffit pas; nous devons agir pour apporter le changement, la transparence et la responsabilité. "

Ces paroles sont tout aussi vraies aujourd'hui qu'elles l'étaient l'an dernier et le resteront chaque Vendredi saint et,à bien des égards, chaque jour. Comme vous nous l'avez appris, votre douleur ne disparaît pas; vous la vivez jour après jour. Avant de rendre son dernier souffle, Jésus dit : « Tout est accompli »; de notre côté,avec notre souffle, nous disons que nous commençons tout juste à vous entendre et à répondre à votre souffrance, et à apprendre de vous les étapes nécessaires pour aller de l'avant. Nous ne pouvons pas changer ce qui vous est arrivé, mais nous pouvons nous engager, et nous le ferons, dans une démarche pour faire régner la transparence et la responsabilité.  Dans un article récent, Pamela Walsh, responsable des services aux victimes et de la défense des intérêts des victimes à l'archidiocèse, définit ainsi la responsabilité :

Elle repose sur des politiques, des structures et des recours clairs; Elle exige des politiques solidement soutenues par des pratiques exemplaires qui seront utilisées de manière positive et dynamique pour les victimes, leurs familles et la communauté ecclésiale dans son ensemble; Elle doit garantir que les structures de l'Église se basent sur les principes fondamentaux de l'Évangile de Jésus, les principes d'accueil, de recherche et d'accompagnement de ces personnes profondément blessées, au lieu d'essayer de réduire ces dernières au silence; Elle engage un dialogue, aussi douloureux soit-il, pour trouver un recours approprié et la justice pour toutes les personnes qui ont été affectées par des abus sexuels du clergé; Plus important encore, elle signifie qu'aucune de ces mesures n'est prise sans l'apport direct des victimes et survivants afin de guider, de façonner, de former et de diriger l'Église dans toutes les questions liées aux abus sexuels commis par le clergé.

Je soutiens fermement cette définition de la responsabilité et de la transparence, qui nous engage sur une longue route vers la transformation et la guérison.

Ce fut un honneur et un privilège d'entendre les victimes et survivants, d'être avec vous et de marcher avec vous. La douleur et la souffrance que vous avez courageusement partagées avec moi m'ont parfois plongé dans une tristesse et un accablement profonds, en raison de ce que vous devez porter, mais j'ai aussi été inspiré par votre courage. Vous nous demandez de témoigner et d'être tenus pour responsables d'années d'indifférence ou de déni, chaque fois que nous avons tenu l'Église en plus haute estime que les personnes qui ont été profondément blessés par elle. L'Église ne peut plus être indifférente ou nier votre douleur, votre tourment. Nous avons la responsabilité d'être prêts à vous aider à vous libérer de votre fardeau,de quelque manière que ce soit 

L'année dernière, je vous ai dit que nous avions pris la décision audacieuse de créer un poste de responsable des services aux victimes et de la défense des intérêts des victimes. Je tiens à souligner que ce poste a connu un grand succès au cours de sa première année de fonctionnement. Il nous a permis, grâce à une série d'activités, de commencer à éduquer, et à provoquer, non seulement un changement par des mesures pratiques, mais aussi un changement de culture. Nos politiques ont été et continueront d'être mises à jour ; des actions de sensibilisation ont menées, des liens ont été établis avec les victimes à l'endroit et au moment qui leur convenaient le mieux, et une éducation continue a été dispensée sur plusieurs fronts. Une série d'ateliers d'accompagnement a également permis d’élaborer et de partager la manière d'accompagner les autres, avec des thématiques élargies abordées dans de nouveaux ateliers. Ces ateliers sont tous en zoom et gratuits, ce qui nous permet de toucher le plus de personnes possible.

Marcher ensemble, un pas et une respiration à la fois, signifie qu'aucune victime n’a à marcher seule. De nombreuses voix se sont élevées pour dire que les victimes ont besoin de conseils adéquats et abordables.  Lorie Harrison, une conseillère professionnelle, a été engagée par le diocèse pour fournir des conseils confidentiels gratuits aux victimes et survivants. Il n'est pas nécessaire d'en faire part au diocèse : vous pouvez vous adresser directement à lorieatheart-song [dot] ca

Nous continuons d'encourager les paroisses et les doyennés à organiser des services de prière pour les victimes d'abus sexuels commis par le clergé. Il y a trois semaines, le 25 mars, « The Way of the Cross Through the Voice of Victims » a été diffusé en direct. Cet événement sera désormais répété annuellement en direct pour permettre aux personnes qui ne peuvent se rendre dans une église de participer au service. Des articles ont été rédigés pour partager les points de vue des victimes, afin que l'Église puisse en tirer des enseignements et que les autres victimes et survivants sachent qu'ils ne sont pas seuls. 

Aujourd'hui, Vendredi saint, nous nous souvenons de l'expérience de la souffrance de Jésus et de sa mise à mort, il y a 2 000 ans, et nous y participons. Du point de vue de la foi, il existe un lien profond entre la crucifixion de Jésus et la souffrance humaine, y compris la terrible souffrance des victimes et survivants des abus sexuels commis par le clergé. Conscient de ce lien, il a été proposé qu'une journée soit réservée chaque année pour se souvenir des victimes d'abus sexuels commis par le clergé, pleurer ces victimes et prier spécifiquement pour elles; le groupe de travail principal aimerait travailler à l'établissement d'une telle journée annuelle pour victimes et survivants. Nous savons que vous êtes nos meilleurs professeurs; nous vous demandons donc de partager avec nous quel jour serait le plus approprié à cet égard, quelles activités devraient avoir lieu, et comment nous pouvons vous accompagner.

Enfin, un mot non seulement aux victimes et survivants à l'intérieur et à l'extérieur de l'Église, mais à tous les paroissiens. Chaque jour, chaque instant, nous sommes confrontés à des choix – à la croisée des chemins. Lors de nos présentations dans les doyennés au cours de la dernière année, une victime a lancé un défi aux personnes présentes et à chaque doyenné : « Chacun de vous ici aujourd'hui peut changer le cours des choses ; le ferez-vous? Voilà la question! » J'adresse ce défi et cette invitation à tous les résidentes et résidents de l'archidiocèse. Ayons le courage d'écouter les victimes, de les accompagner dans la mesure du possible, de reconnaître cet héritage d'abus, et de faire notre part pour apporter plus de transparence et de responsabilité dans notre effort pour répondre avec compassion aux victimes et protéger tous les enfants et les personnes vulnérables de notre époque

Sincères salutations,

 

+Donald Bolen

Archevêque de Regina

AttachmentSize
PDF icon Good_Friday_April_2022_FR-CA.pdf1.09 MB
News Category: Bishop's Desk

Page URL: http://archregina.sk.ca/news/2022/04/15/bishop-dons-open-letter-victims-clergy-sexual-abuse-archdiocese-regina